23 Anecdotes Sur Band of Brothers (2001)

Band of brothers raconte le parcours incroyable (et véridique) de la Easy company (506ème régiment de la 101ème division aéroportée américaine), depuis leur très difficile entrainement jusqu’à leur prise du bastion d’Hitler à Berchtesgaden, en passant par leur parachutage lors du débarquement en Normandie, leur périple en Europe et la libération d’un camp de concentration.

23 Anecdotes Sur Band of Brothers (2001)

Band of brothers raconte le parcours incroyable, et véridique, de la Easy company (506ème régiment de la 101ème division aéroportée américaine), depuis leur très difficile entrainement jusqu’à leur prise du bastion d’Hitler à Berchtesgaden, en passant par leur parachutage lors du débarquement en Normandie, leur périple en Europe et la libération d’un camp de concentration.

Les Anecdotes De Tournage

  • L’expression « Band of brothers » se rapporte à un groupe d’hommes qui ont combattu ensemble lors d’une guerre. Elle vient de la pièce de Shakespeare, Henri V.
  • La série est basée sur le livre du même nom de l’historien Stephen Ambrose, qui a également participé à l’écriture de scénarios.
  • Steven Spielberg, Stephen Ambrose et Tom Hanks ont montré les différents scénarios aux vétérans de la Easy Company, pour assurer la crédibilité de la série (ce qui n’empêche pas certaines disparités).
  • Avant le début de la production, les différents réalisateurs ont été informés que les acteurs étaient en contact avec les vétérans qu’ils allaient incarner, et que tout ce qui était rejeté par les vétérans dans le scénario devrait être changé.
  • La série est américaine et britannique et a été tournée au Royaume-Uni (grâce surtout à des taxes réduites). Le journal anglais, The Daily Mail, s’est offusqué de l’absence de soldats anglais dans la série.
  • La production était située à Hatfield, sur un ancien site d’industrie aérospatiale et pratiquement tout a été filmé là. Différents hangars servaient à entreposer les costumes, les véhicules, les accessoires, d’autres ont servi à recréer des décors. Un village a été construit et a servi à dépeindre 11 villes différentes.
  • Dès le troisième épisode, le coût des effets spéciaux pyrotechniques dépassait le budget total des effets du film Il faut sauver le soldat Ryan.
  • La plupart des acteurs ont été castés à cause de leur ressemblance avec les vrais soldats de la Easy Company.
  • Les acteurs ont subi un entrainement intensif de 10 jours, avec des journées de 16 heures, qu’il pleuve ou qu’il vente, dans un camp militaire. Au menu, de la préparation physique, mais aussi une formation tactique, du saut en parachute et bien sûr l’apprentissage des armes à feu. Les acteurs ne devaient sortir de leur rôle à aucun moment.
  • L’acteur Neal McDonough (Desperate Housewives, NIH) a subi une blessure au visage quand son arme a explosé pendant la période au camp d’entrainement. Il a été conduit à l’hôpital, quand sa plaie s’est infectée, en uniforme de soldat, et a refusé de prendre de la novocaïne, en disant qu’un soldat de l’époque n’en aurait pas eu (quel homme). Pour que la presse n’apprenne rien, il a donné le nom du soldat qu’il incarnait, Buck Compton.
  • David Schwimmer, quant à lui, s’est blessé à la jambe, pendant le même camp, et a fini avec des béquilles.
  • Pour l’époque (2001), c’était la mini-série la plus chère à être produite, avec un budget dépassant les 120 millions de dollars.
Partenaire De Jeep

Aux États-Unis, la campagne pub pour la série a engendré des frais énormes, principalement parce que HBO, qui est une chaîne payante, voulait attirer de nouveaux abonnés avec Band of brothers. Un des moyens utilisés à été pour la première fois pour HBO de faire un partenariat avec Jeep, qui, ça tombait bien, fêtait les 60 ans de sa voiture emblématique à ce moment-là.

Et Il faut dire que des Jeep apparaissent plus de 1000 fois en seulement 10 épisodes.
Pas moins de 6 spots pub ont été tournés et en plus en France, sur une des plages du débarquement (Utah beach), en Normandie, là où apparemment il n’est pas donné facilement des autorisations de tourner des pubs.

  • Steven Spielberg et Tom Hanks étaient très insistants sur le réalisme, donc 700 armes d’époque ont été trouvées pour pouvoir tirer avec. Une grosse journée de tournage pouvait utiliser jusqu’à 14000 cartouches de munitions.
  • Le Bois Jacques, près de Bastogne, en Belgique, a été le théâtre, pendant plusieurs semaines, d’une bataille entre Américains et Allemands pour libérer Bastogne. Le bois a été recréé dans un immense hangar d’avions, avec de véritables arbres et près de 250 faux arbres. La neige a été faite avec du papier recyclé et il a fallu 4 semaines pour recouvrir le set entièrement.
  • Les costumes, qui apparentaient les 12 000 unités, étaient tous des vêtements d’époque, incluant les uniformes.
  • Un char soviétique T-34, utilisé sur le tournage du film Il faut sauver le soldat Ryan, a été réutilisé et arrangé pour ressembler à un char Tiger, le char d’assaut lourd allemand utilisé pour la première fois pendant la Seconde Guerre Mondiale. En tout, l’équipe a reconstruit 6 chars et en a loué 5.
  • Jimmy Fallon, très connu aux USA pour son Tonight Show, est apparu dans le rôle du lieutenant George .C. Rice. On le voit conduire une jeep manuelle mais Fallon ne sait pas conduire les manuelles. La jeep était poussée par des membres de l’équipe et le son du moteur était ajouté en post-production.
  • Le département Costumes a engagé la Corcoran Boot Company, pour fabriquer les 500 paires de bottes de parachutistes, avec les spécifications militaires. Cette compagnie avait déjà fourni l’armée en bottes pendant la Seconde Guerre Mondiale, et ces bottes sont devenues des références.
  • Les acteurs Eion Bailey et Matthew Settle ont allègrement fait cramer leurs bottes à la fin du tournage.
  • Le premier ministre anglais de l’époque, Tony Blair, a rencontré personnellement Steven Spielberg pour lui demander de tourner la série en Angleterre. Spielberg a offert au fils de Tony Blair un petit poste dans la production, en échange.
  • Question logistique de tournage, 5 cuisines tournaient simultanément pour nourrir la meute. Il y avait quand même dans les 10 000 figurants et 500 rôles parlants.
  • En 2010 sort The Pacific, autre mini-série produite par Steven Spielberg, qui elle retrace les affrontements entre américains et japonais pendant la Seconde Guerre Mondiale.