17 Anecdotes Sur Dallas (1978)

Dans le domaine des séries, il y a un avant et un après Dallas. L’histoire des membres de la famille Ewing, rois du pétrole texan, riches et odieux, est devenue un succès planétaire quand des arcs narratifs et des cliffhangers ont été ajoutés, choses qui ne se faisaient pas à l’époque. En France, Dallas a été detestée par l’image qu’elle donnait de l’Amérique et a été accusée de pervertir notre société.

17 Anecdotes Sur Dallas (1978)

Dans le domaine des séries, il y a un avant et un après Dallas. L’histoire des membres de la famille Ewing, rois du pétrole texan, riches et odieux, est devenue un succès planétaire quand des arcs narratifs et des cliffhangers ont été ajoutés, choses qui ne se faisaient pas à l’époque. En France, Dallas a été detestée par l’image qu’elle donnait de l’Amérique et a été accusée de pervertir notre société.

Les Anecdotes De Tournage

  • J.R. est le diminutif de John Ross, deuxième du nom, puisque il est le fils ainé de Jock (dont le vrai nom est John Ross).
  • En 1986, pendant la diffusion de la 10ème saison, les parents de Patrick Duffy (Bobby Ewing), propriétaires de tavernes dans sa ville natale, à Townsend, dans le Montana, ont été tués lors du braquage de l’un de leurs établissements par 2 adolescents , qui ont écoppé chacun de 180 ans de prison.
  • Barbara Bel Geddes qui jouait le rôle d’Ellie Ewing a accepté uniquement parce qu’elle était complétement fauchée après la mort de son mari, six ans avant.
  • Jim Davis (Jock Ewing) a tourné toutes ses scènes lors de la saison 4, alors qu’il était sous chimiothérapie. Il a tourné jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus et que son état ne soit plus dissimulable par des perruques ou du maquillage. Le générique de fin de l’épisode La recherche (5X13) a été diffusé en silence, pour lui rendre hommage, après son décès.
  • Larry Hagman a déclaré que son alcoolisme et son ennui sur le tournage de la série (à jouer le même personnage pendant si longtemps) l’ont amené à boire jusqu’à 5 bouteilles de champagne par jour, mais qu’il avait une telle tolérance qu’il n’a jamais manqué un jour, ni raté une prise.
  • Le personnage de J.R. avait combattu pendant la guerre du Vietnam. Larry Hagman était vétéran de la guerre de Corée.
  • Patrick Duffy a joué l’oncle de Sasha Mitchell dans cette série et dans Notre belle famille (Sasha Mitchell jouait le gentil neuneu Cody).
  • La chaîne allemande ARD, qui diffusait la série, n’a pas diffusé 7 épisodes, entre la première et troisième saison, à cause d’histoires « controverses » ou « non nécessaires ».
  • Larry Hagman (J.R.) avait seulement 9 ans de moins que Barbara Bel Geddes, qui jouait Ellie Ewing, sa mère.
La Série Révolutionnaire

Dallas a été, à plus d’un titre, une révolution en son temps. La série reprenait tous les ingrédients du soap, mais diffusée de façon hebdomadaire et en soirée (et avec plus de budget, de qualité, d’ambition), ce qu’on appellera les night-time soap. Petit à petit, les producteurs ont mis en place des arcs narratifs, s’étalant sur plusieurs épisodes, avec des cliffhangers à la pelle (ce qui était impensable à cette époque, les épisodes d’une série étant plutôt des épisodes bouclés, indépendants les uns des autres, des stand-alone). Au bout d’un moment, c’était devenu difficile pour une autre série d’être en concurrence directe avec Dallas.

La série, directement inspirée de Roméo et Juliette, d’après son créateur David Jacobs, fidélisa le public, à tel point que quand J.R, se fait tirer dessus par un mystérieux inconnu à la fin d’une saison, l’hystérie est collective, immense (couvertures de magazines, dont le Time, mugs, T-Shirt « I Shot J.R », etc.) , et que 80% des foyers américains regarderont le double épisode Qui a tué J.R? (360 millions de téléspectateurs à l’échelle mondiale).

  • A la base, Dallas était une série qui devait servir à mettre en avant Victoria Principal (Pamela), mais l’acteur Larry Hagman (J.R.) a tellement impressionné les producteurs qu’ils en ont fait le personnage principal, alors qu’au début Larry Hagman et Linda Gray, qui jouait Sue Ellen, improvisaient des situations quand ils étaient en arrière-plan d’une scène, pour éviter de faire juste de la figuration.
  • La maison utilisée pour les plans extérieurs du ranch Southfork était une vraie maison, appelée Duncan Acres, et habitée. Elle s’est vue envahie de touristes, venus du monde entier, quand la série est devenue populaire. Ils venaient jour et nuit, à tel point que les propriétaires ont dû vendre. C’est maintenant une sorte de musée/hôtel, qui porte le nom de Southfork, où vous pouvez organiser des événements comme un mariage, et bien sûr faire des visites payantes du ranch avec certains objets de la série présents.
  • Pendant l’année 1980, Linda Gray (qui jouait la perpétuellement non-sobre Sue Ellen) a été virée, parce qu’elle a eu l’audace de demander une augmentation et à réaliser des épisodes, comme le faisaient Patrick Duffy et Larry Hagman. Cependant, ce dernier a menacé de quitter la série si elle ne revenait pas, arguant que J.R. ne pouvait pas exister sans Sue Ellen.
  • Après le décès de Jim Davis, qui interprétait Jock Ewing, un portrait de lui a été accroché au-dessus de la cheminée à Southfork. C’était une volonté de l’équipe pour rendre hommage à l’acteur. Quand Ellie Ewing s’est remariée, le portrait a été déplacé dans les locaux de la société familiale.
  • Côte ouest sort en 1979 (bon, 1988 en France) et est le spin-off de bonne qualité de Dallas (Gary Ewing se casse de Dallas pour la Californie). David Jacobs, créateur de Dallas, avait d’abord approché les studios avec Côte ouest mais on lui a demandé de faire Dallas à la place, et le succès de celle-ci lui a permis de faire l’autre.
    Le reboot de Dallas est sorti en 2012, avec Patrick Duffy (Bobby), Larry Hagman (J.R) et Linda Gray (Sue Ellen) dans les anciens. Hagman est malheureusement mort cette même année. La série a quand même tenu 3 saisons.
  • Larry Hagman est le seul à apparaître dans tous les épisodes (357 au total).
La Saison Rêvée

Patrick Duffy (Bobby Ewing) voulait quitter la série, ce qui a mené à sa mort, à la fin de la saison 7. Mais les téléspectateurs ont été choqués et les audiences se sont effondrées. Les producteurs ont supplié Patrick Duffy de revenir, ce qui a mené à un des twists les plus hasardeux (et qui crie très fort aux téléspectateurs on-vous-prend-pour-des-cons) de l’histoire de la télé : Bobby réapparaît à la fin de la saison 8, sous la douche (comme ça, pouf), et on apprend que Pamela a rêvé toute la saison, ce qui est, bien sûr, tout à fait normal. Cette saison est maintenant appelée la Dream Season. Ce procédé (faire rêver des protagonistes pour faire du n’importe quoi) sera réutilisé dans d’autres séries.

Ce genre de parade scénaristique est à classer dans les Jump the shark, expression née dans Happy days, quand Fonzie, en short et cuir, saute en skis nautiques au-dessus d’un requin. Expression qui désigne tous les rebondissements foireux et invraisemblables que sont capables d’inventer les scénaristes pour garder, comme ils peuvent, l’attention des spectateurs ou pour la regagner, c’est selon, ou aussi parce qu’ils ne savent plus quoi raconter.

Sources