28 Anecdotes Sur Mr. Robot (2015)

Elliot Anderson est ingénieur en cybersécurité, chez Allsafe Security, à New York. Elliot est aussi une sorte de cyber-justicier sans cape, qui pirate les comptes des gens aux activités douteuses. Il est, en outre, très perturbé psychologiquement et se bourre de morphine pour avancer. Un jour, il rencontre un certain Mr. Robot qui va lui proposer de rejoindre son groupe de hackers, la FSociety, qui veut détruire les plus grandes entreprises du monde pour mettre fin aux inégalités. Et pourquoi ne pas commencer par E Corp, cette multi puissance, dont le siège se trouve justement aussi à New York.

28 Anecdotes Sur Mr. Robot (2015)

Elliot Anderson est ingénieur en cybersécurité, chez Allsafe Security, à New York. Elliot est aussi une sorte de cyber-justicier sans cape, qui pirate les comptes des gens aux activités douteuses. Il est, en outre, très perturbé psychologiquement et se bourre de morphine pour avancer. Un jour, il rencontre un certain Mr. Robot qui va lui proposer de rejoindre son groupe de hackers, la FSociety, qui veut détruire les plus grandes entreprises du monde pour mettre fin aux inégalités. Et pourquoi ne pas commencer par E Corp, cette multi puissance, dont le siège se trouve justement aussi à New York.

Les Anecdotes De Tournage

  • Tout le casting principal et le créateur de la série, Sam Esmail, ont assisté à des séminaires sur le piratage, et 2 consultants, anciens agents du F.B.I. spécialisés en cybercriminalité, ont été engagés, pour que les piratages aient l’air de quelque chose.
  • Sam Esmail a voulu faire Mr. Robot, entre autre, à cause de la façon pourrave que la télé a de montrer les hackers (par exemple, voir à peu près toutes les scènes avec Garcia dans Esprits criminels).
  • C’est la petite amie de Sam Esmail de l’époque qui lui avait suggéré de prendre Rami Malek pour le rôle d’Elliot, après l’avoir vu jouer dans Band of brothers : l’enfer du pacifique.
  • La morphine que sniffait Elliott était en fait des cachets de vitamine B réduits en poudre, aspirée par un petit aspirateur planqué dans la manche de Rami Malek.
  • En 2016, pendant la saison 2, est sorti un court épisode en réalité virtuelle, où on peut voir tout le décor en 360.
  • Le sweat à capuche d’Elliot vient de la garde-robe personnelle de Rami Malek, et la marque B:SCOTT a fabriqué 20 sweats identiques pour la série.
  • Elliot et Darlene (Carly Chaikin) utilisent les langages Python et Ruby pour leurs piratages.
  • Un psychiatre avait été engagé comme consultant pour s’assurer que les troubles mentaux d’Elliot étaient décrits convenablement (même si pas mal de psys pensent qu’en fait c’est beaucoup trop pour une personne qui se balade librement).
  • Rami Malek, enregistrait ses monologues qu’on a en voix-off pour qu’ils soient ensuite diffusés pendant qu’il jouait. En plus, il avait une oreillette avec une nana (Sarah) qui lui parlait constamment et, la plupart du temps, il n’entendait pas ses partenaires (une fois, à Times Square avec trop de bruit il a demandé à Sarah de crier et s’est retrouvé avec une oreille en sang).
  • Dans le premier épisode, quand Elliot rencontre Mr. Robot pour la première fois, dans le train, on peut voir Sam Esmail, debout, qui tient la barre, à droite. Il apparait aussi dans le premier épisode de la saison 4.
  • Carly Chaikin (Darlene) a eu la charmante surprise, un jour, de recevoir un texto sur son numéro personnel qui disait « Dolores Haze, f-society is coming for you ». Elle a appelé ce numéro depuis un numéro Google mais personne n’a répondu, elle a juste reçu un autre texto lui demandant si elle venait d’appeler (la flippe). Elle a ensuite demandé aux techniciens de la série de retrouver la personne, ce qu’ils ont fait et elle n’a plus jamais eu de nouvelles.
  • Portia Doubleday (Angela) et Rami Malek sont sortis ensemble pendant la série.
  • La police utilisée pour le logo de la série est Yagi Double font, aussi connue comme la police qui a servi pour le logo de Sega.
  • À la fin de la saison 1, quand Elliot et Tyrell sont dans la salle d’arcade, on peut entendre une version instrumentale de Where is my mind des Pixies, hommage à la scène de fin de Fight club, qui a pas mal de points communs avec Mr. Robot.
Stephanie Corneliussen Ne Joue Pas Avec Le Feu

Dans la catégorie Les-gens-sur-les-réseaux-sociaux-sont-des-tarés, Stephanie Corneliussen, qui jouait Joanna Wellick, a eu un mec sur Twitter qui incitait les gens à lui mettre le feu, en impliquant qu’il savait où elle vivait. Donc, comme l’actrice, ça l’a moyen faire rire, elle a fait une recherche Google, et, en une trentaine de minutes, a trouvé le nom et l’adresse du débile, son lieu de travail, son salaire, et toutes les infos dispos sur les réseaux sociaux. Elle a aussi trouvé l’image de sa maison qu’elle lui a envoyé sur Twitter, en lui faisant comprendre que c’était plutôt sa baraque qui allait cramer s’il ne se calmait pas (avec un petit MF, pour Mother Fucker, à la fin, pour faire bonne mesure).

  • Les plans extérieurs de l’appart d’Elliot sont vraiment filmés à Chinatown, ce que les propriétaires du bâtiment ont vraiment détesté au début. Par contre, quand ça a fait de l’audience, ils ont tout rénové en pensant au fric potentiel à se faire. Le restaurant en sale état a fait la même chose, en augmentant aussi ses prix.
  • Pour le rôle de DiPierro, Sam Esmail imaginait une femme dans la petite soixantaine mais a fait un casting ouvert qui permettait à n’importe qui d’auditionner (ça saoule bien les directeurs de casting, parce que ça fait 4 fois plus de travail mais Esmail s’en fout). Et c’est Grace Gummer qui a été prise.
  • Aux États-Unis, le premier épisode de la saison 2 a été diffusé sur internet avant sa date de sortie officielle. Une fuite organisée par la chaîne USA Network elle-même, dans le cadre d’une campagne promotionnelle digitale qui reprenait l’univers de la série.
  • Pour la séquence façon sitcom de l’épisode Maîtr3_3sclave.aes (2X06), Sam Esmail a fait des recherches et demandé conseil à des membres de l’équipe ayant déjà filmé des sitcoms des années 80/90. Pour plus d’authenticité, des caméras d’époque ont été utilisées et des enregistrement de rires diffusés pendant le tournage.
  • Le logo de ECorp ressemble fortement au logo de la société américaine Enron, qui a connu la plus grosse faillite de l’histoire du pays en 2001, suite à l’éclatement de la bulle internet et l’écroulement de divers montages financiers complétement bidons (les dirigeants avaient quand même pris le temps de vendre leurs actions tout en encourageant les salariés à en acheter). Enron, avant ça, était un modèle de succès.
    Le logo de la société américaine Enron semblable au logo de Ecorp dans Mr Robot

    Un tel accord de couleurs trahit bien la création de la société en 1985 (via Wikipédia)

  • Le système d’exploitation qu’utilise Elliot (et pas mal d’autres) est Linux, un OS qui est libre et gratuit, il faut juste ne pas avoir peur de tripoter du logiciel.
  • La deuxième saison a été entièrement écrite avant d’être tournée et filmée par Sam Esmail himself. Certaines scènes de différents épisodes étaient tournées en même temps, suivant où ils se trouvaient.
  • C’est Rami Malek qui a suggéré d’engager Elliot Villar pour le rôle de Fernando Vera.
  • La FSociety est basée sur le groupe Anonymous et une des boites de prod s’appelle Anonymous Content (aucun lien).
  • Dans le script original du pilote, Elliot avait un chat qui s’appelait Qwerty et un poisson sans nom, et Darlene s’appelait Marlene.
  • Pour des raisons évidentes, les membres du casting ne devaient pas du tout faire attention à Christian Slater quand il était avec Rami Malek.
  • BD Wong, qui incarne Witherose (et qui était le Dr Huang dans New York police judiciaire), même s’il est d’origine chinoise, ne pipe pas un mot en mandarin ou en cantonais. Et son nom entier est Bradley Darryl Wong.
  • Christian Slater (Mr. Robot) a seulement 11 ans de plus que son « fils » Rami Malek.