16 Anecdotes Sur Papa Schultz (1965)

Se moquer de l’Allemagne nazie c’est possible. Dans Papa Schultz, qui se passe dans un camp de prisonniers alliés en Allemagne, le colonel américain Hogan, aidé de ses hommes, n’arrête pas de réaliser des missions de sauvetage ou de sabotage à l’extérieur du camp sous le nez des gardes. Et plus particulièrement Schultz et le colonel Klink, tous les deux naïfs et abrutis, qui ne voient rien ou ne veulent pas voir. La version allemande de cette série a dû être retravaillée pour trouver son public.

16 Anecdotes Sur Papa Schultz (1965)

Se moquer de l’Allemagne nazie c’est possible. Dans Papa Schultz, qui se passe dans un camp de prisonniers alliés en Allemagne, le colonel américain Hogan, aidé de ses hommes, n’arrête pas de réaliser des missions de sauvetage ou de sabotage à l’extérieur du camp sous le nez des gardes. Et plus particulièrement Schultz et le colonel Klink, tous les deux naïfs et abrutis, qui ne voient rien ou ne veulent pas voir. La version allemande de cette série a dû être retravaillée pour trouver son public.

Les Anecdotes De Tournage

  • Le titre original, Hogan’s Heroes, s’est transformé en Stalag 13 pour sa première diffusion en France sur Canal + (jusque là, tout va bien puisque l’action se déroule au Stalag 13) et ensuite a été changé en Papa Schultz, par M6, apparemment par respect pour les anciens prisonniers de stalags, et pour mieux souligner le côté comique de la série.
  • Le Stalag 13, situé près de la ville de Hammelburg, en Bavière, où est censé se dérouler la série a réellement existé, et en français, le nom de la ville a été changé en Hemmilburg. Pourquoi, mystère.
  • Werner klemperer, qui jouait le colonel Klink, avait accepté de prendre le rôle à la seule condition que son personnage ne réussirait jamais dans ses plans. Et c’est lui qui avait suggéré que Klink porte un monocle et se balade avec une cravache.
  • Très tôt, la production a décidé que la série se déroulerait tout le temps en hiver. Pour ne pas avoir de problème de continuité, et surtout pour que les épisodes puissent être diffusés dans n’importe quel ordre (en France on n’a pas ce genre de considération, les séries sont souvent diffusées n’importe comment même quand il y a une continuité). La série étant tournée à Los Angeles, les acteurs devaient porter des gros blousons, des écharpes, des gants, alors que la température pouvait aller au-delà des 30° C.
  • L’épisode pilote n’a jamais été diffusé en France, peut-être parce qu’il est en noir et blanc et la série en elle-même en couleur.
  • Dans les premières saisons, la neige était faite avec du sel, qui a été progressivement remplacé partout par de la peinture blanche.

    Scène de Papa Schultz où la neige est soit du sel, soit de la peinture blanche

    Donc, là en vrai, la neige, c’est soit du sel, soit de la peinture, et en plus, il fait super chaud (via Internet movie firearms database)

  • Bob Crane (Hogan), qui était aussi percussionniste, a fait les percussions pour la musique du générique, ainsi que sur différents autres morceaux de la série.
En Allemand Dans Le Texte

La version allemande de Papa Schultz a été modifiée, grâce au doublage, pour gommer le plus possible tout ce qui pouvait rappeler l’Allemagne nazie : le Heil Hitler devenait Heil Kraüter (herbe) et quand il était question de bombardement, c’était, par exemple, pour détruire une usine de papier toilette, ou la Royal Air Force qui balançait des bonbons comme propagande. Déjà, le distributeur allemand qui avait acquis les droits de diffusion de la série très tôt n’avait pas osé la diffuser de peur de la réaction du public. Diffusée une première fois en 1992, elle n’avait pas trouvé son public, mais redoublée en 1994, pour rendre les personnages allemands bien débiles, ça a été un succès.

  • La veste en cuir que portait Bob Crane (Hogan) a été portée à l’origine par Frank Sinatra dans le film L’express du Colonel Von Ryan (1965), et a été portée plus tard par Greg Kinnear dans Auto Focus en 2002.
  • Larry Hovis, qui jouait le sergent Carter, n’a jamais voulu quitter son alliance pendant le tournage. D’où les gants qu’il portait constamment.
  • Cynthia Lynn, qui incarnait la secrétaire de Klink, Helga, a été remplacée après la première saison par Sigrid Valdis, dans le rôle d’Hilda, sur l’insistance de Bob Crane qui sortait avec elle (et plus tard l’a épousée).
  • Les décors extérieurs de la série étaient localisés au nord-ouest d’un studio appelé 40 Acres, qui avait servi en 1939 pour Autant En Emporte Le Vent, et a été utilisé en 1968 pour un épisode de Mission Impossible. Après l’arrêt de Papa Schultz, le décor a servi de camp médical nazi dans le nanar film Ilsa, La Louve Des SS, en 1975, où il a été réduit en cendres. Après un autre film, les lieux ont été passés au bulldozer et vendus à l’industrie.
  • Un jour de tournage, John Banner (Schultz) est arrivé fin bourré et est tombé dans les fils barbelés. Il a manqué plusieurs épisodes pendant la saison 3, le temps de se soigner et faire disparaitre les lacérations.
  • Bob Crane (Hogan) a été retrouvé mort en 1978, dans son appartement de Scottsdale, pendant une tournée de représentations de théâtre . Il a été tué et retrouvé dans une mare de sang, battu et étranglé. Le coupable n’a, à ce jour, jamais été identifié.

Les Survivants

Werner Klemperer (Klink), John Banner (Schultz), Howard Caine (Hochstetter) et Leon Askin (Burkhalter) étaient tous juifs, tout comme Robert Clary (LeBeau) dont le vrai nom était Widerman. Klemperer (qui était le fils du célèbre chef d’orchestre Otto Klemperer), Caine et Askin ont combattu dans l’armée américaine pendant la Seconde Guerre Mondiale, et Banner a perdu toute sa famille dans les camps; il était en tournée en Suisse, au moment de l’Anschluss, et n’avait pas pu retourner en Autriche. Il est alors parti aux États-Unis, tout comme la famille de Klemperer. La cicatrice de Askin, qui est attribuée à un ancien duel dans la série, est en fait due à un passage à tabac par des SS, juste parce qu’il était juif. Il a été prisonnier en France, avant de pouvoir partir pour les États-Unis.

L’acteur Robert Clary qui jouait le caporal français Louis LeBeau, était vraiment français et a été interné en camp de concentration, adolescent, où il a perdu tous les membres de sa famille (il avait 13 frères et sœurs). A 23 ans, chanteur professionnel depuis ses 12 ans, il part aux États-Unis, où il décrochera le rôle dans la série, après avoir joué à Broadway. Il a fait de nombreuses conférences sur l’Holocauste et, dans un registre beaucoup plus léger est apparu dans Des Jours et Des Vies et Les Feux de L’amour.