20 Anecdotes Sur The Shield (2002)

Vic Mackey est un pourri. Plus précisément, un inspecteur ripoux de Los Angeles. Il est à la tête d’une brigade antigang surnommée la Brigade de Choc (Strike Team), composée de l’instable Shane, du presque pacifique Lem et du discret Ronnie. Pour obtenir des résultats, ils n’hésitent pas à être violents et s’en mettent un peu dans les fouilles en même temps. La brigade de choc est souvent dans le collimateur des supérieurs de Mackey, situation qui va s’aggraver quand un nouveau coéquipier va être imposé à leur équipe.

20 Anecdotes Sur The Shield (2002)

Vic Mackey est un pourri. Plus précisément, un inspecteur ripoux de Los Angeles. Il est à la tête d’une brigade antigang surnommée la Brigade de Choc (Strike Team), composée de l’instable Shane, du presque pacifique Lem et du discret Ronnie. Pour obtenir des résultats, ils n’hésitent pas à être violents et s’en mettent un peu dans les fouilles en même temps. La brigade de choc est souvent dans le collimateur des supérieurs de Mackey, situation qui va s’aggraver quand un nouveau coéquipier va être imposé à leur équipe.

Les Anecdotes De Tournage

  • C’est la première série a avoir été financée entièrement par la toute jeune chaine de l’époque, FX.
  • The shield a été tournée avec deux caméras 16 mm qui étaient très peu utilisées dans les séries à l’époque et qui permettaient un style documentaire et très proche des personnages. Une des inspirations de la mise en scène est l’émission Cops (ultra populaire aux États-Unis et qui a été diffusée de 1989 à 2020. Elle a été annulée après la mort de George Floyd). Shawn Ryan, le créateur de la série avait suivi de vraies patrouilles de police pour préparer la série.
  • Clark Johnson, un des réalisateurs, a raconté qu’au début de la série, ils avaient tellement peu de budget qu’il avait mis en place le « tournage commando » où ils partaient en tournage dans les rues, sans autorisation de tourner, et filmaient très vite, en courant. Ils pouvaient mettre en boite jusqu’à 60 plans par jour.
  • La fille de Vic Mackey, Cassidy, est jouée par la véritable fille de Michael Chiklis, Autumn (en même temps, si on regarde bien, c’est la même tête, avec des cheveux).
  • Shawn Ryan (créateur de la série) avait initialement écrit le rôle de Claudette pour un homme. Mais après un appel de l’agent de CCH Pounder (Bagdad Café), il a donné le rôle à l’actrice.
  • Peu avant d’avoir le rôle de Vic Mackey, Michael Chiklis s’était rasé la tête, avait perdu dans les 20 kilos et travaillait déjà sur un rôle de policier véreux. Tout ça sur les conseils de sa femme, qui lui a conseillé de changer son image (il partait de loin).

    Michael Chiklis dans la série L'as de la crime

    De très loin (via PlayTV.fr)

  • Cathy Cahlin Ryan, qui jouait Corrine, la femme de Vic, est la femme de Shawn Ryan (et était enceinte pendant toute la première saison). Leur fils joue le petit Brian, fils de Corrine et Vic.
  • Michael Jace, qui jouait Julien Lowe (le black en uniforme) a été condamné en 2016 à la prison à vie (avec possibilité de liberté conditionnelle au bout de 40 ans) pour avoir tué sa femme, en lui tirant 3 fois dessus, alors que ses 2 fils étaient dans la maison.
  • Shawn Ryan a évité au maximum les références temporelles ou culturelles pour que la série ne soit pas datée et garde sa qualité dans le temps.
  • Les policiers en uniformes portaient, à la base, le badge de Los Angeles de la façon réglementaire (sur le cœur), mais quand la vraie police de L.A. s’est plainte que la série montrait des flics ripoux, les badges ont un peu changé de forme et ont changé de place (à droite).
  • Shawn Ryan a déclaré qu’à un moment, il n’était pas vraiment nécessaire de garder le personnage d’Aceveda, mais qu’ils l’avaient gardé parce qu’il adorait bosser avec Benito Martinez.
  • Le casting a été entraîné aux tactiques policières et au maniement des armes à feux.
  • Farmington, où se déroule la majorité de l’action n’existe pas, en tout cas pas à Los Angeles.

Les Vrais Ripoux

L’inspiration pour la série est venue du scandale Rampart en 1998. Rampart est le nom d’un poste de police à Los Angeles et le scandale est né suite à l’arrestation de l’officier Rafael Pérez, pour vol de cocaïne dans les locaux.
Pour alléger sa peine, il a témoigné sur les exactions d’autres officiers et, en particulier, l’unité antigang CRASH (Community Resources Against Street Hoodlums), et a révélé des cas de faux témoignages (les flics faisaient n’importe quoi et se couvraient entre eux), vols (souvent de la drogue, revendue dans la rue), un braquage de banque, des meurtres, des tabassages, falsification de preuves (Javier Ovando, non armé s’est fait tiré dessus, alors qu’il était maitrisé à terre, les policiers ont ensuite placé une arme près de lui. Ovando a fini paraplégique et condamné à 23 ans de prison), etc.
Plus de 70 policiers ont été impliqués dans le scandale et 99 prisonniers accusés à tort relâchés (dont Ovando qui a reçu 15 millions de dollars après 2 ans et demi de prison). Certains cas de viols, de meurtres et de vols restent suspects en 2020.

  • Glenn Close (Les Liaisons Dangereuses, Damages), qui jouait dans la saison 4, avait la possibilité de garder son rôle (pour lequel elle avait été acclamée) mais elle a refusé, principalement parce qu’elle ne voulait pas manquer la dernière année de lycée de sa fille.
  • Le numéro de badge de Shane Vendrell (Walton Goggins, aussi dans Justified) est le 714, le même que dans la série Dragnet (Badge 714 en V.F.) série fondatrice des séries policières aux États-Unis, sortie en 1951.
  • Certains quartiers de Los Angeles où a été tournée la série étaient craignos, et jamais filmés avant, comme Compton ou Highland Park. Les équipes avaient même une procédure de sécurité standard à appliquer en cas de problème. Les gangs étaient réellement présents et les équipes de tournage devaient négocier avec eux, souvent avec un peu de cash, pour pouvoir tourner, voire leur faire faire de la figuration. D’après Rohn Scmidt, chef opérateur, c’étaient les plus tatoués en arrière-plan.
  • Des consultants techniques de la police étaient présents sur chaque épisode et aidaient aussi à s’assurer que tout se passait bien avec les gangs.
  • Dans la saison 5, c’était l’idée de Forest Whitaker, qui jouait Kavannaugh, d’offrir toujours du chewing-gum 2 fois, et aussi la perte de poids de son personnage pour montrer sa déroute. L’acteur a perdu environ 7 kilos et a porté des costumes un peu plus larges. Whitaker et Chiklis ne s’entendaient pas sur le tournage.
  • Glenn Close a beaucoup basé son interprétation de Monica Rawling sur la vraie capitaine de police de New York, Theresa J. Shortell, avec qui elle a échangé durant la série.