15 Anecdotes Sur Weeds (2005)

Nancy Botwin, femme au foyer de banlieue bourgeoise américaine typique, se retrouve soudain veuve, et donc seule pour élever ses 2 fils, Shane et Silas. Comme prendre un vrai travail, c’est pour les losers, et que sauver les apparences est un sport national aux États-Unis, elle décide de se lancer dans le trafic de marijuana pour financer son train de vie. Une décision qui va la mener, elle et sa famille, sur une pente de plus en plus glissante.

15 Anecdotes Sur Weeds (2005)

Nancy Botwin, femme au foyer de banlieue bourgeoise américaine typique, se retrouve soudain veuve, et donc seule pour élever ses 2 fils, Shane et Silas. Comme prendre un vrai travail, c’est pour les losers, et que sauver les apparences est un sport national aux États-Unis, elle décide de se lancer dans le trafic de marijuana pour financer son train de vie. Une décision qui va la mener, elle et sa famille, sur une pente de plus en plus glissante.

Les Anecdotes De Tournage

  • Jenji Kohan, créatrice de la série a expliqué que le titre, Weeds, signifiait plus que le premier terme auquel on pense, la beuh. Weeds désigne aussi, en anglais, des vêtements de deuil ou des mauvaises herbes, et dans le cas de la série, des herbes tenaces qui font tout pour survivre.
  • Le nom de la ville, Agrestic, est un anagramme pour cigarets (coïncidence ?).
  • Marie-Louise Parker (Nancy) et Jenji Kohan ne se parlaient pas sur le tournage, à tel point que Kohan a engagé un « talent whisperer » (il est prié de s’abstenir de rire devant l’absurdité de ce terme, et de ce métier en fait) pour communiquer avec Parker sans avoir à lui parler.
  • Le personnage de Doug ne devait être que dans le pilote, mais les producteurs ont tellement aimé la performance de Kevin Nealon, et le côté comique du personnage qu’ils l’ont gardé.
  • Jennifer Jason Leigh (Jeune Femme Partagerait Appartement, Les Sentiers De La Perdition) qui jouait Jill Price-Gray, la soeur de Nancy, avait un rôle dans une pièce de théâtre à New York, pendant la saison 7 et n’était pas disponible pour tourner à L.A. Les scénaristes de la série ont alors eu l’idée de la faire apparaître par des vidéos tchat. L’actrice filmait ces scènes chez elle entre deux représentations.
  • Alanis Morissette est une grande fan de Weeds (la série, hein, mais bon après elle fait ce qu’elle veut) et a sollicité un rôle, qui lui a été offert. Jenji Kohan travaillait justement sur un personnage féminin basé sur une des ses amies, Audra.
  • Elisabeth Perkins (Celia), Kevin Nealon et Romany Malco (Conrad) sont tous les 3 nés un 18 novembre.
  • Kevin Nealon, au fil des années, s’est fait offrir des kilos de beuh par des fans mais, apparemment, il ne fume pas.
  • Mary-Louise Parker, Hunter Parrish (Silas), Alexander Gould (Shane) et Kevin Nealon sont les seuls à jouer dans tous les épisodes (102).
Un Générique Multi-Artistes

La chanson du générique, Little Boxes, est interprétée pour la saison 1 par Malvina Reynolds (qui l’a aussi écrite), mais à partir de la saison 2, elle est interprétée par d’autres groupes ou interprètes (dont Elvis Costello, Joan Baez, Linkin Park) et notamment par les Soeurs McGarrigle, groupe de Québécoises, qui chantent la chanson en français pour l’épisode 4 de la saison 2 (Nancy Au Pays Des Embrouilles). Une version russe et espagnole sont aussi présentes.

  • Un son revient souvent, celui d’un verre bu à la paille quand il ne reste pratiquement rien au fond. Même quand le verre est encore plein (le son est plus présent dans la V.O.).
  • A chaque fois que quelqu’un dit l’heure, il est 4H20, quel que soit le moment de la journée. 420 (ou 4:20, 4/20) est un code en Amérique du Nord pour parler de beuh. La même allusion est faite dans How I Met Your Mother avec la pendule chez Ted et Marshall toujours sur 4H20.
  • Jenji Kohan a expliqué que chaque épisode de fin de saison était un clin d’œil à des genres ou des réalisateurs qu’elle apprécie particulièrement. La fin de la saison 1 est en référence au film Le Parrain (1972), le titre de l’épisode en V.O. est Godmother (La marraine); la fin de la saison 2 est une référence à Tarantino avec tout le monde qui braque tout le monde, la fin de la saison 3 est un hommage à Robert Altman, et ses intrigues imbriquées, la saison 4 pour Sergio Leone et les westerns spaghetti (avec des gros plans sur les visages), la saison 5 pour Pedro Almodovar dont le titre du dernier épisode, en V.O. est All About My Mom, (Tout Sur Ma Mère), la fin de la saison 6 sur Alfred Hitchcock, où Jenji Kohan fait un caméo silencieux.
  • Dans le premier épisode, Faut Pas Rater l’Ours, le présentateur de l’émission que regardent Silas et Shane, Carter Grizzly Sudkin, est joué par Christopher Noxon, le mari de Jenji Kohan. Il a aussi écrit le véritable livre qu’on voit souvent dans la série, Rejuvenile, et il a supervisé la musique sur la première saison.
  • Avec 8 saisons, c’était la série la plus longue en terme d’épisodes (102) de toute l’histoire de Showtime, jusqu’à ce que Shameless (2011) la surpasse en 2018.